Côte d’Ivoire/Mali : la gestion des ressources naturelles au menu d’une rencontre

© Fournis par Journal de Bangui La gestion des ressources naturelles et la sécurité dans les zones frontalières de la Côte d'Ivoire et du Mali a été au centre d'une rencontre tenue dans la ville ivoirienne de Korhogo. Selon une note d'information transmise à APA, cette rencontre a réuni le jeudi 29 avril dernier les autorités administratives forestières de la région de Sikasso au Mali et des régions du Poro, de la Bagoué et du Folon en Côte d'Ivoire. Les participants ont fait un diagnostic de la problématique de la gestion des aires protégées dans les espaces frontaliers entre la Côte d'Ivoire et le Mali en proposant des solutions adéquates et applicables. Le Coordonnateur régional de la GIZ au Programme Frontière de l'Union Africaine (GIZ/PFUA), Gérôme Dakouo, s'est félicité de la tenue de cette rencontre qui renforce la collaboration entre les deux pays. Elle constitue pour lui, un signal très fort pour une gestion commune des aires protégées et des forêts. Il a souhaité que ces rencontres se multiplient pour renforcer la coopération transfrontalière entre la Côte d'Ivoire et le Mali, réitérant l'engagement de sa structure auprès des deux Etats dans leurs efforts de recherche commune aux problèmes communs. A sa suite, Ladji Sogoba, le Directeur national des frontières du Mali a rappelé que le Mali et la Côte d'Ivoire sont liés par l'histoire et la géographie, cela depuis des siècles. Pour sa part, le Secrétaire Exécutif de la Commission nationale des frontières de la Côte d'Ivoire, Monsieur Diakalidia Konaté a, au nom du Premier ministre de Côte d'Ivoire, Président de ladite Commission,  souhaité que le Mali et la Côte d'Ivoire inscrivent dans leur priorité le renforcement de la coopération transfrontalière dans toutes ses formes afin atténuer les problèmes de cohabitation. Il a souligné que la coopération sécuritaire et le développement des espaces frontaliers pourraient constituer de véritables solutions à l'insécurité, au radicalisme et à l'extrémisme violent auquel les deux pays font face aujourd'hui. Par la suite, il a souhaité plein succès à la rencontre et déclaré ouverts les travaux. Il ressort des différents échanges que pour une meilleure gestion des aires protégées et des ressources naturelles aux frontières, l'accent doit être mis sur la coopération transfrontalière et la mise en place d'un cadre de coordination formel en tenant compte de la législation des deux pays. Les participants ont aussi relevé que la solution commune à la violation récurrente des ressources naturelles et des aires protégées réside dans la prise en compte des us et cultures des populations respectives. Les participants ont formulé à l'endroit des Etats, de rendre effective la couverture du réseau téléphonique et audio-visuel dans les zones frontalières, la création des groupements locaux de coopération transfrontalière dans l'espace transfrontalier. L'élaboration d'une convention locale de gestion des ressources naturelles transfrontalières a été également proposée. Organisée par le Secrétariat de la Commission nationale des frontières de la Côte d'Ivoire et la Direction nationale des frontières du Mali, avec l'appui technique et financier de la GIZ/PFUA , cette rencontre  fait suite aux incidents de plus en plus récurrents observés dans les aires protégées aux frontières, notamment l'exploitation abusive de la forêt classée de Sokourani.

The post Côte d’Ivoire/Mali : la gestion des ressources naturelles au menu d’une rencontre appeared first on Journal de Bangui.

Côte d’Ivoire/Mali : la gestion des ressources naturelles au menu d’une rencontre