Royaume-Uni: la protestation contre le projet de loi sécurité ne faiblit pas

Une manifestante porte un masque facial et un slogan peint sur son visage lors d'une manifestation «Kill the Bill», «Tuez la loi» à Londres, le samedi 3 avril 2021. © AP - Alberto Pezzali Une manifestante porte un masque facial et un slogan peint sur son visage lors d'une manifestation «Kill the Bill», «Tuez la loi» à Londres, le samedi 3 avril 2021.

Après plusieurs manifestations qui ont dégénéré à Bristol ces derniers jours, des défilés ont encore eu lieu dans plusieurs villes du Royaume-Uni ce samedi contre un nouveau projet de loi renforçant les pouvoirs de la police.

Avec notre correspondante à Londres,  Claire Digiacomi

Dans les rues de Manchester, Leeds, Brighton ou Londres, toujours les mêmes pancartes, avec ce slogan : « Kill the bill », « Tuez la loi ». Cette loi, présentée au Parlement le mois dernier, devrait offrir plus de pouvoirs à la police pour encadrer les manifestations.

Avec ce texte, les agents pourraient par exemple fixer eux-mêmes  des horaires de début ou de fin de cortège, ou encore en limiter le niveau sonore. Et cela même pour une manifestation menée par une seule personne. 

Des amendes allant jusqu'à 2 500 livres, soit près de 3 000 euros, sont prévues. Mais également une peine de 10 ans de prison pour la dégradation d'un monument comme lorsque des manifestants avaient déboulonné, l'an dernier, la statue d'un marchand d'esclaves à Bristol.

Ces mesures suscitent la colère d'organisations comme Black Lives Matter, contre le racisme, ou Extinction Rebellion, un mouvement écologiste. Les militants dénoncent une atteinte à la liberté d'expression et une dérive autoritaire. Ils sont soutenus par des personnalités politiques comme l'ancien chef de l'opposition Jeremy Corbyn. Plusieurs centaines de personnes ont défilé à leurs côtés samedi dans une quarantaine de villes du pays.

Royaume-Uni: la protestation contre le projet de loi sécurité ne faiblit pas