À New York, une aide pour les sans-papiers privés de salaire à cause de la pandémie divise

© Copyright 2021, L'Obs

90 000 personnes arrivées clandestinement aux États-Unis pourraient toucher jusqu’à 15 600 dollars, ce qui ravive les débats sur l’immigration dans le pays.

Le Parlement de New York vient d’adopter un texte accordant entre 3 000 et 15 000 dollars aux sans-papiers privés d’emploi par la pandémie. La mesure est controversée au point que le gouverneur de l’État, Andrew Cuomo, a soumis son application à l’adoption de strictes mesures antifraude.

Joe Biden s’attaque au « big business » : par ici la monnaie !

La création d’un « fonds pour les travailleurs exclus » a été votée mercredi 7 avril par le Parlement à majorité démocrate, dans le cadre du vote du budget de l’État de New York pour l’année 2022.

Destiné aux personnes privées d’emploi pendant la crise sanitaire mais n’ayant pu percevoir jusqu’ici ni assurance chômage ni chèques gouvernementaux, ce fonds doit être doté de 2,1 milliards de dollars, sur un budget total d’un montant record de 212 milliards.

Près de 300 000 personnes concernées

Selon le Fiscal Policy Institute, institut économique favorable à la mesure, il pourrait permettre à plus de 90 000 personnes arrivées clandestinement dans le pays de toucher jusqu’à 15 600 dollars, et à quelque 200 000 autres de toucher plus de 3 000 dollars.

« C’est ça, l’équité économique », a tweeté jeudi l’élue démocrate Carmen de la Rosa, qui a poussé cette mesure. Il faut « s’entraider en ces temps difficiles. Puisse le reste du pays suivre notre exemple ». La mesure, sans équivalent aux États-Unis, a été applaudie par les associations de défense des sans-papiers.

Le débat sur l’immigration relancé

Mais tandis que les arrestations d’un nombre record de personnes arrivées clandestinement à la frontière américano-mexicaine ont relancé le débat polarisé sur l’immigration, de nombreux républicains ont dénoncé la mesure.

Seul et terrorisé, un petit garçon perdu à la frontière entre le Mexique et le Texas appelle à l’aide

« Je ne comprendrais jamais comment les démocrates peuvent donner la priorité à des ressortissants d’autres pays sur des citoyens américains qui les ont élus », avait tweeté avant le vote Nicole Malliotakis, élue républicaine new-yorkaise.

Des démocrates de circonscriptions qui pourraient basculer pour les Républicains aux prochaines élections de novembre 2022, s’inquiètent aussi, « en privé », des réactions à cette mesure, révèle le « New York Times » jeudi.

Bien qu’affaibli par plusieurs scandales, le gouverneur démocrate Andrew Cuomo, tout en ayant donné son accord de principe au budget, s’est dit « inquiet » de possibles fraudes pour obtenir ces aides. Il a demandé au comptable-en-chef et à la procureure de l’État de « vérifier le programme et ses règles pour s’assurer de sa protection contre les fraudes ».

« Tant que la procureure n’aura pas validé le programme, nous ne l’appliquerons pas », a déclaré mercredi le gouverneur, sans donner aucun calendrier.

Taxer les plus riches

Une autre mesure controversée a été adoptée par la majorité démocrate. Elle conduit à une plus lourde taxation des riches : une augmentation de l’impôt sur le revenu pour les New-Yorkais gagnant plus d’un million de dollars annuellement, de 8,82 % à 9,65 %. Ajouté à la taxe municipale en vigueur à New York même, le taux passe à 13,5 %, le plus élevé du pays, alimentant les craintes d’un exode des riches.

« Taxer les riches ne suffit pas » : Philippe Aghion répond à Piketty

« New York est très dépendante des caprices des marchés mondiaux et d’une population très mobile », a estimé jeudi « Partnership for New York City », association de dirigeants d’entreprises new-yorkaises.

Avec quelque 100 milliards d’aides fédérales déjà prévus pour New York dans le plan de relance adopté début mars, « New York aurait pu respirer et digérer l’impact de la pandémie, avant de s’engager à augmenter fortement ses dépenses et ses impôts ».

À New York, une aide pour les sans-papiers privés de salaire à cause de la pandémie divise