Angola : il y a 19 ans, l'UNITA et les FAA partaient à la réconciliation

Cet accord de paix en vue de l'instauration d'une paix définitive a mis ainsi fin à 27 ans de guerre qui a tué plus d'un demi-million de personnes.

Le président angolais José Eduardo dos Santos embrasse le leader de l'UNITA Jonas Savimbi Mai 1995 © GARY BERNARD/AFP Le président angolais José Eduardo dos Santos embrasse le leader de l'UNITA Jonas Savimbi Mai 1995

L'Angola a célébré ce dimanche, les 19 ans de l'accord de paix après des décennies d'instabilité. Le protocole d'accord de paix a été signé en avril 2002 par les Forces armées angolaises et les rebelles de l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola.

Cet accord en vue de l'instauration d'une paix définitive mettant ainsi fin à 27 ans de guerre qui a tué plus d'un demi-million de personnes. Dans ce pays, cette date est restée dans les annales et commémorée, dimanche, c'est à la Cabinda, que les festivités ont eu lieu en présence du vice-président de la République d'Angola, Bornito de Sousa, qui n'a pas manqué de saluer les bénéfices de cet accord.

Après l'indépendance nationale du 11 novembre 1975, la paix est certainement la plus grande réussite du peuple angolais.Après de longues années de destruction de vies et d'infrastructures économiques et sociales et le détournement de milliers de jeunes de la promotion de la construction et du développement de l'Angola, aujourd'hui les Angolais apprécient plus que quiconque les bénéfices de la paix et de la stabilité politique et sociale.

À Luanda, une cérémonie de levée de drapeau et de pose de gerbe de fleur sur le monument du soldat inconnu ont marqué cette journée du 04 avril. La signature de l'accord de paix du 4 avril 2002 avait été précédée de plusieurs négociations, dont l'accord de Bicesse, signée au Portugal le 31 mai 1991, et le protocole de Lusaka, signée le 20 novembre 1994.

La guerre civile qui avait éclaté au lendemain de l'indépendance, en 1975, a fait un demi-million de victimes et provoqué le déplacement de quatre millions de personnes. L'accord prévoit le désarmement de l'UNITA sur environ neuf mois, l'intégration d'une partie de ses combattants au sein des FAA ainsi que la transformation de la guérilla en parti politique. La veille, le président Dos Santos avait annoncé la tenue prochaine d' élections libres, justes et transparentes.

Angola : il y a 19 ans, l'UNITA et les FAA partaient à la réconciliation