La Grèce souhaite accueillir les touristes vaccinés

Athènes et le Parthénon. En Grèce, le secteur touristique est l’un des piliers de l’économie du pays. © Getty Images - Scott E Barbour Athènes et le Parthénon. En Grèce, le secteur touristique est l’un des piliers de l’économie du pays.

En Grèce, le secteur touristique est l’un des piliers de l’économie du pays. Alors malgré le contexte de pandémie mondiale – et un confinement toujours en cours à différents degrés à travers le pays – Athènes souhaite démarrer sa saison touristique officielle dès la mi-mai et accueillir ainsi les touristes vaccinés ou présentant un test négatif au coronavirus.   

De notre correspondant à Athènes

À l’heure actuelle, le tourisme est vital pour la Grèce. Le secteur touristique représente en effet environ un cinquième, voire un quart, de l’économie du pays et les revenus d’un salarié grec sur cinq en dépendent. Un analyste interrogé par RFI rappelle d’ailleurs que le tourisme était l’un des rares secteurs qui se portait bien, en Grèce, durant la décennie de crise financière qui a frappé le pays, à la suite de la crise dite de la dette. 

Mais ce même tourisme, qui était donc perçu comme une force ces dernières années s’est finalement transformé en faiblesse, dans le contexte du coronavirus, lorsque le nombre de voyageurs a brutalement chuté. L’an dernier, la Grèce a en effet accueilli près de ¾ de touristes en moins par rapport aux 34 millions de visiteurs enregistrés en 2019. Autant dire qu’Athènes espère, au plus vite, un retour de ces touristes et de la manne financière qu’ils représentent. 

La Grèce favorable à un passeport vaccinal européen

La Grèce prévoit donc d’accueillir en priorité les voyageurs qui ont été vaccinés. En raison de sa dépendance au tourisme, la Grèce a d’ailleurs été le premier pays à défendre l’idée d’un passeport vaccinal européen, c’est-à-dire un certificat de vaccination qui permettrait aux voyageurs de circuler théoriquement plus facilement à travers le continent. Il y a 15 jours, la Commission européenne a d’ailleurs annoncé la mise en place d’un tel certificat à partir du mois de juin. Celui-ci devrait indiquer si une personne a été récemment testée négative au virus, si elle a guéri de la maladie et présente des anticorps ou encore si elle a été vaccinée. 

Lors d’un déplacement en Serbie ces derniers jours, Harry Theoharis le ministre grec du Tourisme a bien précisé qu’en plus des personnes présentant un test négatif, la Grèce accueillerait toute personne vaccinée. Une mesure qui concerne donc également les personnes ayant reçu le vaccin russe ou chinois, bien que ceux-ci n’ont pas obtenu l’approbation officielle de l’Agence européenne des médicaments.  

La reprise du tourisme, un casse-tête en pleine période de restrictions

Force est de constater qu’il existe pour l’heure un paradoxe entre la volonté d’ouvrir le pays aux touristes alors même que les Grecs subissent depuis novembre un confinement national à différents degrés. Si la Grèce a été relativement plus épargnée que d’autres États européens, la situation des hôpitaux dans le pays de 11 millions d’habitants est néanmoins la pire depuis le début de la pandémie, en particulier dans l’Attique, la région d’Athènes. Au total, en Grèce, plus de 8 000 décès liés au Covid-19 ont été officiellement recensés. Une situation qui, jusqu’à présent, ne semble pas freiner les autorités dans leur volonté d’encourager, au plus vite, la reprise des flux touristiques. 

À lire aussi : Covid-19 en Grèce: des cliniques privées réquisitionnées pour aider les hôpitaux publics

La Grèce souhaite accueillir les touristes vaccinés