Un arbitre serbe corrompu prend 15 mois de prison après son penalty imaginaire

© Fournis par Sofoot

La VAR a parlé.

L'arbitre Srđan Obradović a été jugé au tribunal de son pays pour avoir favorisé une équipe lors d'un match de championnat serbe. En mai 2018, le Spartak Subotica et le Radnički Niš s'affrontent lors de l'avant-dernière journée et luttent pour une place en Ligue Europa. Le Spartak, profitant notamment de l'expulsion de Milan Pavkov, s'impose 2-0 en marquant deux penaltys, dont un complètement lunaire : sur l'action, Obradović siffle une main imaginaire et se démarque comme l'arbitre corrompu le moins discret de l'histoire.

Le jugement a été rendu ce mercredi par le tribunal de grande instance de Novi Sad : le bonhomme écope de quinze mois de prison et de 10 ans de suspension. Il lui est également interdit d'exercer une fonction au sein de la fédération. L'homme au sifflet, qui avait déjà passé 30 jours en détention à la suite de l'éclatement de l'affaire en 2018, peut encore faire appel selon l'agence de presse locale Tanjug.

Grosse semaine pour le football serbe, après la démission lundi du président de la fédé, accusé de liens avec la mafia.

Un arbitre serbe corrompu prend 15 mois de prison après son penalty imaginaire