Un lieu emblématique de la consécration des valeurs de l’Islam modéré

Mosquée dela KoutoubiaPar Omar Er-rouchNiché au cœur de la cité ocre avec un imposant minaret qui règne en témoin sur la mythique place de Jamaâ El Fna, la Mosquée de la Koutoubia embarque ses visiteurs dans un long périple à travers les siècles, le temps de découvrir l’histoire d’un édifice emblématique qui avait largement contribué à la pérennisation des valeurs et préceptes de l’islam modéré et du juste milieu.Durant le mois sacré du Ramadan comme dans les autres

© Présenté par © Présenté par

Mosquée dela Koutoubia

Par Omar Er-rouch

Niché au cœur de la cité ocre avec un imposant minaret qui règne en témoin sur la mythique place de Jamaâ El Fna, la Mosquée de la Koutoubia embarque ses visiteurs dans un long périple à travers les siècles, le temps de découvrir l’histoire d’un édifice emblématique qui avait largement contribué à la pérennisation des valeurs et préceptes de l’islam modéré et du juste milieu.

Durant le mois sacré du Ramadan comme dans les autres joursde l’année, les fidèles de tout âge affluent en masse en provenance de tous lesquartiers de la cité ocre, pour prendre place dans l’enceinte de la mosquéemythique pour écouter le prêche et accomplir les cinq prières du jour, toutcomme la prière de vendredi dans un ambiance de piété, de bénédiction et derecueillement.

“Malgré les mesures préventives et restrictives prises parles autorités compétentes pour endiguer la propagation du coronavirus,notamment avec l’apparition de nouveaux variants, les fidèles affluent en massede tous les quartiers, même les plus loin, pour accomplir dans cette mosquée,leur devoir spirituel et l’un des cinq piliers fondamentaux de l’islam. Unemosquée qui se veut le symbole historique de la Cité ocre”, a confié à la MAP,M. Ahmed Bouchikhi, imam de la mosquée de la Koutoubia.

“La Koutoubia, un monument civilisationnel, religieux etculturel emblématique du Marrakech et du Royaume, a constitué, tout au long del’histoire, un lieu d’attraction et un espace de retrouvailles et d’échangespour les oulémas et les étudiants, ainsi qu’un centre de rayonnement dessciences islamiques et humaines, diffusées par nos savants, partout dans lemonde”, a relevé l’imam.

Dans ce sens, M. Bouchikhi a rappelé que Feu SM Hassan II etSa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, ont accompli la prière devendredi à la mosquée de la Koutoubia, ce qui montre la Haute SollicitudeRoyale permanente envers cette mosquée millénaire.

Dans le respect total des mesures de prévention et deprécaution édictées par le ministère des Habous et des affaires islamiques pourlutter contre la propagation de la Covid-19, les fidèles empruntent, lors dechaque prière, les différentes portes de la mosquée avant d’être accueillis parune profusion de colonnes qui meublent la grande salle de prière, donnant surune immense cour délimitée par un portique, dans un plan purement arabehypostyle, où les nefs sont formées d’arcades perpendiculaires à la “Kibla”.

Soutenues par de nombreux piliers blancs, les dix-sept nefsde la Koutoubia abritent l’une des plus vastes salles de prière de l’Occidentmusulman (90 × 60 m) pouvant accueillir jusqu’à 20.000 fidèles.

Son somptueux minaret de 77 mètres, percevable des quatrecoins de la Cité ocre, compte trois boules en cuivre, sans compter la quatrièmequi forme la pointe, chacune représente une terre sainte de l’Islam : laMecque, La Médine et Al-Qods.

Le nom de cet édifice religieux est dérivé du mot“koutubiyoun”, qui désignait les marchands de livres et de manuscrits d’époque.Ces espaces de vente et d’échange entouraient l’édifice, ce qui avait inspiréle nom de la Koutoubia mais, aussi de “mosquée des libraires”.

La mosquée fut édifiée sous la Dynastie des Almoravides en1120, mais fut profondément remaniée à partir de 1162 sous le calife AlmohadeAbou Youssouf Yacoub Al-Mansour, et devint l’un des édifices les pluscaractéristiques de ce style.

Le minaret inspirera par la suite d’autres édifices de cettepériode. Ce sont les Almohades qui ont construit les deux autres mosquées sœursde la Koutoubia, similaires par leur minaret : le minaret (inachevé) de lamosquée Hassan de Rabat, connue sous l’appellation “Tour Hassan” et la Giraldade Séville, devenue partie intégrante de l’actuelle cathédrale.

D’une superficie totale de 5.300 m2, le bâtiment a étérestauré en 1990 dans l’esprit du monument original, à l’initiative duministère de la Culture.

En 2016, la mosquée a été équipée de panneaux solaires, dechauffe-eaux solaires et de lampes LED éco-énergétiques dans le cadre d’uneffort visant à augmenter l’utilisation d’énergies renouvelables dans cemonument historique témoignant, ainsi, de l’apothéose de l’art des Almoravideset des Almohades.

Pimpante la journée et lumineuse la nuit, la Koutoubia estun chef-d’œuvre architectural et patrimonial si singulier et exceptionnel quiséduit tout visiteur, y compris le célèbre explorateur Tangérois Ibn Battoutaqui avait affirmé que la mosquée de la Koutoubia “n’a pas de pareille dans lemonde musulman”.

Un lieu emblématique de la consécration des valeurs de l’Islam modéré