États-Unis: la Maison Blanche revoit à la baisse son plan d'infrastructure

Joe Biden lors d'une conférence de presse, le 4 mai 2021. © REUTERS - JONATHAN ERNST Joe Biden lors d'une conférence de presse, le 4 mai 2021.

Afin de rallier les sénateurs républicains, la Maison Blanche réduit le montant de son vaste plan d'infrastructures. L’administration Biden propose un programme de 1700 milliards de dollars, au lieu de 2200 milliards initialement prévu.

C’est un véritable coup de rabot. Le plan d'infrastructure de Joe Biden sera amputé de 500 milliards de dollars. Avec cette nouvelle offre, l’administration Biden espère trouver un terrain d’entente avec les Républicains du Sénat.

Effectivement, le président américain préfère conclure un accord avec les Républicains plutôt que d'adopter un texte de manière unilatérale. Joe Biden a toujours dit vouloir privilégier la voie consensuelle mais il doit aussi composer avec les progressistes du Parti démocrate qui ne sont pas disposés à de vastes concessions.

La porte-parole de la Maison Blanchea précisé que des coupes avaient été faites dans les propositions de financement de l'internet à haut débit, de la recherche et au développement, des petites entreprises, des chaînes d'approvisionnement ou encore dans les investissements concernant les routes et les ponts.

Les désaccords persistent

Mais malgré cette contre-offre, les divergences existent toujours entre la Maison Blanche et les Républicains en ce qui concerne l'ampleur des dépenses proposées et la façon de les financer. La contre-offre dévoilée vendredi conserve plusieurs des dispositions du plan Biden auxquelles les républicains sont farouchement opposés. Par exemple, les financements en faveur des aides-soignants à domicile pour les personnes âgées et le financement pour développer l'utilisation des véhicules électriques sont toujours d’actualité.

Cependant les Républicains n’ont pas fermé la porte aux discussions. Ils vont examiner plus en détail la nouvelle proposition et continueront de dialoguer avec l'administration Biden. Ce dernier persiste et signe depuis des mois : ce vaste plan permettra de créer des « millions d'emplois » tout en luttant contre le changement climatique.

Quant au financement du programme, il reste inchangé. Il doit se faire en augmentant l’impôt sur les sociétés. Cette solution est une véritable pomme de discorde entre la Maison Blanche et les Républicains.


États-Unis: la Maison Blanche revoit à la baisse son plan d'infrastructure