Paris SG- Manchester City : les coups de cœur et coups de griffes de nos envoyés spéciaux

© Panoramic

Christophe Remis et Baptiste Desprez au Parc des Princes

Nos coups de cœur

De Bruyne et Mahrez, deux artistes bourreaux du Parc Le PSG était prévenu. Ça n’a pas suffi. Danger numéro un de City, Kevin De Bruyne, sans le vouloir, a été le premier à faire mal aux Parisiens avec son but égalisateur (64e) sur un centre qui a fini sa course dans le but d’un Keylor Navas surpris et agacé. Il y a cinq ans, en quart de finale cette fois-ci, il avait déjà enfilé le costume de bourreau avec deux buts à son actif. Sanction identique avec Ryad Mahrez, l’enfant de Sarcelles, qui s’est joué de Bakker durant toute la seconde période, avant de faire parler sa justesse technique sur un magnifique coup franc (71e) pour le deuxième but des Citizens. «Il joue magnifiquement bien depuis des mois et l’a encore montré ce soir (mercredi)», salivait même Pep Guardiola devant les médias après la rencontre. Ces deux-là ont assommé Paris. Dans les grandes largeurs.

LIRE AUSSI - Tops/Flops PSG-Man. City : De Bruyne bourreau de Paris, Neymar et Mbappé aux abonnés absents

Le soutien total des suiveurs du PSG Il ne fait pas bon être un supporter de football depuis plus d’un an. Tout le monde en connait les raisons. La faute à des stades vides, plus aucune forme d’exutoire possible et un soutien inexistant pour remplir ce fameux rôle de douzième homme. Malgré tout, les irréductibles du PSG ne manquent pas d’imagination pour soutenir leurs protégés dans leur épopée de Ligue des champions cette saison. Un Parc des Princes remodelé pour l’occasion aux couleurs du club, avec notamment une banderole d’encouragements qui ornait les trois-quarts de l’enceinte «Une région, une ville, tous derrière vous , en route pour le triomphe final». Ajoutez à cela plusieurs centaines de supporters présents à l’hôtel des joueurs et pas très loin du Parc des Princes pour l’arrivée du bus avant la rencontre. Entre fumigènes, chants et ambiance des grands soirs, malgré le contexte Covid-19.

LIRE AUSSI - Marquinhos, symbole d’un PSG conquérant puis anesthésié

Nos coups de griffe

La 2emi-temps cauchemardesque du PSG Extinction des feux. Avec une salle pour deux ambiances aux antipodes. Personne n’aurait imaginé un tel scénario au regard du premier acte délivré par les Parisiens. Dans les travées du Parc des Princes à la pause, tous les journalistes étaient sous le charme d’un PSG conquérant, sûr de sa force et qui venait de broyer les Citizens. C’était sans compter sur le coup de pompe des hommes de Pochettino au retour des vestiaires. A l’image d’un Marco Verratti à la recherche d’un second souffle, tout le bloc parisien a explosé. Comme asphyxié et incapable de tenir la cadence durant 90 minutes. La faute à un groupe fatigué ? A une Ligue 1 qui n’offre pas une telle adversité sur une séquence aussi longue contrairement à la Premier League ? A des joueurs en manque de souffle après les précédents du Barça et du Bayern ? Réponse dans une semaine à Manchester.

LIRE AUSSI - «Les deux c’est de la m...» : le leader d'Oasis Liam Gallagher raille le duo Neymar-Mbappé

Le zéro pointé de Mbappé  0. Comme le nombre de tir de Kylian Mbappé face à Manchester City mercredi soir. Un chiffre comme un symbole d’impuissance et une rencontre ratée par le prodige parisien. Bien loin de ses sorties XXL face au Barça et le Bayern aux tours précédents. Plus saignant, notamment lors du premier acte avant de plonger comme tous ses partenaires, Neymar n’a guère fait mieux. Incapable de créer le danger, de sauver les siens sur un coup de génie ou de sonner la révolte au cœur du marasme des siens. Si Paris veut croire à l’exploit mardi en Angleterre, cela passera forcément par un grand match de ses deux extraterrestres.

Paris SG- Manchester City : les coups de cœur et coups de griffes de nos envoyés spéciaux