Biopic #7 : Fairouz, la diva libanaise qui a refusé de chanter pour les présidents et les rois

© Fournis par Yabiladi

La diva libanaise Fairouz a incontestablement marqué les générations dans le monde arabe. Sa voix unique et envoûtante se distingue par sa puissance autant que par sa mélodie. Au cours de sa longue carrière, elle a à son actif 100 albums et plus de 800 chansons, qu’elle a toutes refusées de chanter aux dirigeants politiques. Elle les dédie plutôt à sa patrie et principalement à la cause palestinienne.

La chanteuse libanaise Fairouz a contribué à une révolution majeure de la musique arabe depuis le début de sa carrière professionnelle dans les années 1950. Ses chansons restent intemporelles dans les différents pays de la région arabe et font même du patrimoine musical universel.

L’ouvrage «Arméniens d’Egypte, Arméniens de Palestine – loin de la politique» de Majed Ezzat rappelle que cette diva est née le 21 novembre 1935, dans le quartier de Zouqaq al-Balat à Beyrouth (Liban), au sein d’une famille catholique syriaque de classe moyenne.

Originaire de la ville de Mardin, Nouhad Wadie’ Haddad de son vrai nom a effectué ses études primaires à l’école catholique Saint Joseph à Beyrouth. Depuis son enfance, elle s’est distinguée par son amour inconditionnel pour le chant et la musique. Ainsi, elle commence la chanson en 1940 à l’âge de 6 ans, en rejoignant la chorale de la Société de radiodiffusion libanaise.

Biopic #7 : Fairouz, la diva libanaise qui a refusé de chanter pour les présidents et les rois