Biopic #2 : Fatima al-Fihriya, mère fondatrice de la plus ancienne université du monde

© Fournis par Yabiladi

Au cœur de la ville de Fès, capitale spirituelle du Maroc, se trouve la plus ancienne université du monde. Il s’agit de Quaraouiyine, qu’elle a construite elle-même au IXe siècle, l’érigeant au rang de phare intellectuel et scientifique pour l’humanité.

L’histoire est riche d’exemples qui déconstruisent les idées reçues sur la place des femmes dans le monde arabe et musulman, prouvant à quel point celles-ci ont contribué aux côtés des hommes à faire la gloire de la civilisation musulmane au cours des siècles. Fatima al-Fihriya fait partie de ces personnalités-là, dont l’existence a elle-seule a incarné l’antithèse des stéréotypes voulant que les femmes musulmanes et arabes soient recluses et peu instruite.

Au IXe siècle à Fès, cette femme érigea en effet ce qui devint la plus ancienne université du monde, plus exactement en 800 ap. J.-C.. Cependant, les historiens, rapportèrent que d’autres associaient ce projet à Oqba Ibn Nafi, l’une des figures de la conquête islamique au Maghreb, à tel point qu’il fut surnommé «le conquérant de l’Ifriqiya».

Cependant dans son ouvrage «Les femmes avant l’Islam», Shams Eddine Kamal avait écrit qu’«Oum Al Banine était la fondatrice de la plus ancienne université au monde». Elle s’appelait «Fatima Bint Mohammed al-Fihriya al-Qurashya, une femme arabe musulmane de la famille d’Oqba Ibn Nafi al-Fihri al-Qurashi, conquérant de Tunis et bâtisseur de la ville de Kairouan».

Fatima al-Fihriya était des arabes déplacés de la ville de Kairouan vers le Maghreb extrême. Elle élit domicile à Fès, sous le sultan Moulay Idriss II (803 – 828). Shams Eddine Kamal confirma en effet qu’elle avait fui «avec des arabes depuis Kairouan pour s’installer dans un quartier de Fès».

Le même auteur rapporta qu’après s’être bien installée dans le pays, elle perdit son père, son époux puis son frère, qui décédèrent tous les trois. Elle hérita d’une grande fortune qu’elle partagea avec sa sœur Miryam al-Fihriya, dite Oum Al Qassim. «Fatima consacra tout son héritage au développement de sa communauté, à l’image des grandes figures de tous les temps», écrivit encore Kamal. De son côté, Miryam alloua son leg à l’édification de la mosquée d’Al Andalus.

Biopic #2 : Fatima al-Fihriya, mère fondatrice de la plus ancienne université du monde