Soudan : visite du président érythréen sur fond de tensions diplomatiques

Cette visite de deux jours intervient après que le Soudan a accusé une tierce partie de se ranger du côté de l’Ethiopie dans un conflit frontalier de longue date.

Le président du Conseil de transition soudanais, le général Abdel Fattah al-Burhan, et le président érythréen Isaias Afwerki à Khartoum, au Soudan, mardi 4 mai 2021. © Marwan Ali/AP Le président du Conseil de transition soudanais, le général Abdel Fattah al-Burhan, et le président érythréen Isaias Afwerki à Khartoum, au Soudan, mardi 4 mai 2021.

Visite sous tensions au Soudan pour le président de l’Erythrée. Ce mardi, Isaias Afwerki a été reçu par le général Abdel Fattah Burhan, le chef du conseil souverain du Soudan, à l’aéroport de Khartoum.

Selon un communiqué, les deux dirigeants ont discuté de coopération et des moyens de développer des liens entre les deux pays. Cette visite de deux jours intervient après que le Soudan a accusé une tierce partie de se ranger du côté de l’Ethiopie dans un conflit frontalier de longue date.

Un désaccord subsiste entre l’Ethiopie et le Soudan sur des étendues de terres agricoles. Le Soudan avance qu’elles se trouvent à l'intérieur de ses frontières, dans la région d'al-Fashqa, alors que des agriculteurs éthiopiens les cultivent depuis des années.Le conflit du Tigré en Éthiopie, qui a entraîné un afflux de réfugiés au Soudan, a exacerbé le différend.

Le Soudan et l'Éthiopie ont tenu des séries de pourparlers pour tenter de régler le différend, la dernière rencontre à Khartoum en décembre ayant abouti à un échec. En février dernier le Soudan avait accusé à demi-mot l’Erythrée de s’être rangé du côté de l’Éthiopie, ce qu’avait nié le chef de la diplomatie érythréenne.

La visite a eu lieu alors qu'Isaias Afwerki fait face à une pression croissante de la part de la communauté internationale pour retirer les troupes érythréennes du Tigré. Les soldats érythréens, longtemps ennemis des dirigeants du Tigré aujourd'hui en fuite, ont également été accusés de certaines des pires violations des Droits de l'homme dans le conflit du Tigré.

Soudan : visite du président érythréen sur fond de tensions diplomatiques