Covid-19: grâce à l'immunité collective, Gibraltar retrouve une vie normale

Vue générale de la ville espagnole de Linea de la Concepcion, frontalière du territoire de Gibraltar, et à gauche le tarmac de l'aéroport de Gibraltar. À droite le rocher de Gibraltar, 426 mètres au-dessus du niveau de la mer.. © REUTERS/Jon Nazca/File Photo Vue générale de la ville espagnole de Linea de la Concepcion, frontalière du territoire de Gibraltar, et à gauche le tarmac de l'aéroport de Gibraltar. À droite le rocher de Gibraltar, 426 mètres au-dessus du niveau de la mer..

C’est le premier territoire du continent européen à avoir retrouvé quasiment une vie d’avant la pandémie. Proche de l’immunité collective, avec 73 % de la population vaccinée, l’enclave britannique de Gibraltar, située à la pointe de la péninsule ibérique, fait office de laboratoire post-Covid-19, sous le regard attentif de l’Espagne et du reste de l’Europe.

Alors qu’une quatrième vague de Covid-19 menace l’Espagne, c’est difficile à croire, mais depuis ce vendredi 26 mars, ce petit territoire britannique de 7 km2 vit presque comme dans le monde d’avant. Un sentiment de liberté flotte dans toute l’enclave.

Les masques ne sont plus obligatoires à l’air libre, il n’y a plus de couvre-feu et la restauration et les bars, notamment les pubs, peuvent rester ouverts jusqu’à deux heures du matin. Toutefois, la population est prudente et les habitants gardent leur distance. Mais la vie a repris, comme le confirment les nombreux mariages célébrés à la chaîne le samedi.  

73 % de la population vaccinée

En deux mois, le gouvernement britannique local a réussi à renverser la tendance. Au plus fort de l’épidémie, le 8 janvier dernier, Gibraltar comptait jusqu’à 1 317 contagions, dont la moitié des cas correspondaient à la souche britannique. Aujourd’hui, l'enclave ne compterait pus que 11 cas.

Quelle est la recette du gouvernement ? Il faut dire que dès décembre, les autorités locales ont mis les bouchées doubles pour immuniser la population avec le vaccin. À cette heure, tous les adultes, soit 73 % des habitants, ont reçu deux doses. C’est un succès, mais cette immunité quasi collective est aussi plus facile à atteindre dans un territoire peuplé de  337 000 habitants seulement.

Toutefois, Gibraltar n’est pas un territoire isolé. Les contacts avec l’Espagne sont constants. Chaque jour, plusieurs avions atterrissent en provenance du Royaume-Uni et près de 15 000 travailleurs franchissent la frontière pour se rendre d’un coté à l’autre de la grille.

Ces transfrontaliers sont d’ailleurs devenus la priorité du gouvernement de Gibraltar. Parmi eux,9 400 Espagnols, dont un tiers a déjà reçu la première injection du vaccin. Il s’agit d’ailleurs d’une aubaine pour eux car dans leur pays, seulement 5,3 % de la population a été vaccinée.

► À lire aussi : Covid-19: les transfrontaliers de Gibraltar sont les premiers Espagnols à être vaccinés

Covid-19: grâce à l'immunité collective, Gibraltar retrouve une vie normale