Un nouveau casse-tête pour Deschamps

Le sélectionneur des Bleus dévoilera son groupe le 18 mai. © Fournis par Sports.fr Le sélectionneur des Bleus dévoilera son groupe le 18 mai.

Alors qu’il sera autorisé à composer un groupe de 26 pour l’Euro 2020, Didier Deschamps devra prendre une décision concernant Anthony Martial, bientôt rétabli.

Victime d’une entorse au genou gauche lors du match de l’équipe de France au Kazakhstan (0-2), le 28 mars dernier, en éliminatoires de la Coupe du monde 2022, Anthony Martial n’est pas forfait pour le reste de la saison. Après plusieurs semaines de repos, l’attaquant de 25 ans a repris l’entraînement collectif avec les Red Devils, lundi, et pourrait disputer les derniers matches de la saison de son équipe. « Toto » Martial a donc encore une chance de participer à l’Euro 2020. Auteur d’une saison mitigée avec Manchester United (36 matches toutes compétitions confondues, 7 buts), il est parvenu à gagner la confiance de Didier Deschamps depuis l’automne dernier. Le sélectionneur des Bleus lui a donné du temps de jeu lors des 4 derniers rassemblements des Bleus. Mauvais timing pour Martial et Deschamps Le souci pour Martial, c’est qu’il devrait être pleinement opérationnel pour les deux derniers matches de Premier League de MU les 19 et 23 mai prochains, contre Fulham et Wolverhampton. Et son équipe pourrait ensuite jouer la finale de la Ligue Europa le 26. Sauf que « La Dèche » dévoilera sa liste de 26 joueurs le... mardi 18 (sur TF1 et M6). Il devra donc décider de convoquer ou non un joueur tout juste de retour à la compétition, à 4 semaines de la compétition... Si le coach tricolore peut sélectionner 3 joueurs de plus, il n’a peut-être pas besoin d’autant d’attaquants. Antoine Griezmann, Olivier Giroud, Kylian Mbappé et Wissam Ben Yedder (qui était en balance avec Martial) peuvent évoluer en pointe, ce qui semble largement suffisant. Dans son secteur offensif, Deschamps pourrait ainsi se munir d'un profil différent comme Nabil Fekir, qui n’avait pas été convoqué au mois de mars.

Un nouveau casse-tête pour Deschamps