Benzema, le gros risque de Deschamps

Mais le Français s'est également signalé en faisant le bonheur d'une supportrice. © Fournis par Sports.fr Mais le Français s'est également signalé en faisant le bonheur d'une supportrice.

Poursuivi jusqu’au Kazakhstan sur le sujet, Didier Deschamps n’a pas fini d’entendre parler de Karim Benzema. A en croire la presse madrilène, le Lyonnais est en effet en passe de prolonger son contrat avec le Real Madrid. Une fois de plus. Débarqué au Real Madrid à l’été 2009, le Français s’apprête à rallonger son bail d’une saison supplémentaire pour être désormais lié aux Merengue jusqu’en 2023.

Les dirigeants madrilènes ont beau s’activer afin de recruter Erling Haaland ou Kylian Mbappé, la prolongation de Karim Benzema, malgré ses 33 ans, apparait comme une évidence. Devenu le leader offensif du club merengue depuis le départ de Cristiano Ronaldo, l’ancien Lyonnais porte le Real à bout de bras avec ses 25 buts en 35 matches. Avec à la clé une présence dans le dernier carré de la Ligue des champions et une deuxième place en Liga à une unité de l’Atletico Madrid.

Les statistiques parlent pour Benzema Autre évidence: malgré ses exploits répétés avec le Real Madrid, lui qui reste notamment sur sept matches de rang en Liga avec au moins un but, Karim Benzema ne sera pas à l’Euro 2021. La faute à l’intransigeance de Didier Deschamps, qui ne lui a pas pardonné ses déclarations tenues dans Marca sur « la partie raciste » de la France à laquelle aurait cédé le sélectionneur tricolore. L’ancien milieu de terrain n’a jamais dévié et s’il a été capable de rappeler Adrien Rabiot malgré sa lettre envoyée au moment de sa non-sélection à la Coupe du monde 2018, la porte apparaît fermée à double tour pour KB9.

L’absence de Karim Benzema ne s’est pas trop faite ressentir depuis 2015. Tout du moins sur le plan des résultats. Avec une place de finale à l’Euro et le sacre en Russie, Didier Deschamps peut se réfugier derrière son bilan et ainsi laisser glisser les critiques sur le jeu proposé depuis plusieurs années. Mais en cas d’échec à l’Euro, ses contempteurs s’en donneront inévitablement à cœur joie et le sélectionneur tricolore devra répondre de l’absence de celui qui figure cette saison encore dans le Top 10 des meilleurs buteurs européens.

Le débat autour de Karim Benzema n’a jamais été aussi prégnant. La question de la présence du buteur madrilène apparaissait forcément moins impérieuse en 2018 lorsque le natif de Lyon affichait 12 buts en 47 matches. C’était finalement autant qu’Olivier Giroud, pourtant à la peine avec Arsenal et Chelsea. Mais depuis, si le joueur des Blues est devenu le deuxième meilleur buteur de l’histoire des Bleus, il est toujours en difficultés dans la cité londonienne avec seulement 11 buts en 26 apparitions.

Benzema, le gros risque de Deschamps